Sirine&Amandine

Bienvenue chez Sirine&Amandine 🙂 Venez découvrir nos univers et nos passions au travers d'articles qui vous informeront et qui vous feront partager nos quotidiens ! Abonnez-vous à notre newsletter ❤️

 
 
 
 
  • sirineetamandine

Crash test : Trois cotons lavables sur le banc d’essai !




Hey, c’est Amandine ! Comment ça va ? Comme vous commencez à le savoir au fil des articles, l’écologie et le zéro déchet sont des choses importantes pour moi. Et qui dit zéro déchet dit remplacement d’objets jetables par des objets lavables. Après m'être attaquée aux protections hygiéniques (article juste ici), je vous présente aujourd’hui les cotons démaquillants lavables avec un crash test de trois marques !


Lamazuna




Lamazuna a été fondée en 2010 par Laëtitia et ses premiers produits ont été les lingettes démaquillantes que je vais vous présenter juste après. Petit à petit, la marque a pris de l’ampleur et elle est basée depuis 2018 dans la Drôme, où travaillent une cinquantaine de salariés à temps plein. Lamazuna se veut être une marque à la fois écologique et économique, tout en respectant l’environnement et la santé de ses consommateurs et consommatrices. Tous les produits proposés sont donc véganes et les ingrédients sont tous labellisés bio. La fabrication est artisanale et française et tous les produits sont biodégradables.


Maintenant, passons aux choses sérieuses : les lingettes démaquillantes. D’un diamètre de huit centimètres, ces lingettes en microfibres sont composées à 70% de polyester et à 30% de polyamide. Dans la version coffret, elles sont fournies avec un filet de lavage fait en coton bio labellisé GOTS et fabriqué en Inde ainsi qu’un coffret en bois de peuplier fait en France. Le tout est conditionné en France par un établissement de travailleurs handicapés. Elles s’utilisent, selon Lamazuna, avec de l’eau ou un produit démaquillant et se rincent après l’utilisation. Enfin, il suffit de les laver en machine à 40°C pour qu’elles soient à nouveau propres.


La boîte en bois et les deux faces des lingettes

Néanmoins, je vous le dis tout de suite : ce ne sont absolument pas mes lingettes préférées. Cela fait maintenant un an que je les ai, j’ai du les laver une vingtaine de fois et des tâches de mascara persistent toujours. Je les trouve rêches au toucher et le démaquillage à l’eau n’a pour ma part jamais suffi, j’ai toujours été obligée d’utiliser de l’huile ou de l’eau micellaire, bien que je n’utilise jamais de produit waterproof. Par contre, elles n’ont absolument pas bougé au niveau de la forme, bien que trois lingettes aient déteints sur le filet de lavage, et je trouve qu’elles absorbent peu de produit démaquillant, ce qui est quand même un sacré avantage par rapport à d’autres cotons dont je vais vous parler après. Aussi, je ne pas nier que le packaging est très pratique : les lingettes comme le filet de lavage peuvent se ranger dans la petite boîte en bois d’environ dix centimètres de côté, ce qui rend le tout facilement transportable pour les voyages. Le coffret en bois et d’ailleurs très qualitatif et j’apprécie beaucoup l’ouverture par coulissage, je trouve ça assez original 🙂

Les lingettes sont à retrouver ici si vous souhaitez vous faire votre propre avis dessus !


KinHwa




Alors… J’ai eu énormément de mal à trouver des informations sur cette marque. Au vu du numéro de téléphone trouvé sur leur site, il s’agit d’une entreprise basée en Chine mais je ne sais rien de plus. Ces cotons lavables ont été achetés en novembre dernier sur Amazon pour à peine une dizaine d’euros, leur provenance n’est donc pas vraiment surprenante.


Mais cela ne va pas m’empêcher de vous présenter ces lingettes ainsi que mon avis. La pack de six cotons lavables est fourni avec un filet de lavage qui se ferme avec une fermeture éclair. Je trouve que c’est vraiment un point positif car cela évite de perdre les lingettes dans la machine, ce qui m’est arrivé avec les deux autres marques présentées ici.


En ce qui concerne les cotons en eux-même, ils sont fabriqués avec 80% de Polyester et 20% de polyamide et c’est juste exceptionnel à quel point ils sont doux. Le tissu est le même que pour les vêtements pilou (je ne sais pas si vous voyez ^^’) et il y a une petite poche sur la face arrière pour le porter comme un gant de toilette. Au niveau des dimensions, les lingettes font dix centimètres de diamètre, ce qui est assez conséquent. Pour comparer, les Lamazuna en font huit et les cotons jetables Demakup font 5,7cm.



Les cotons ainsi que leur filet de lavage !


Par rapport au démaquillage, la marque affirme qu’il est possible de les utiliser avec de l’eau ou un produit démaquillant. Pour moi, c’est pari tenu : j’ai pu me démaquiller sans problème avec de l’eau tiède et pour les rares fois où je portais un maquillage waterproof, l’huile de coco a amplement suffi.


Du côté du lavage, malgré plusieurs cycles en machine, il reste des traces de rouge à lèvres sur deux lingettes, celles qui ont du attendre le plus longtemps avant d’être lavées. Mais si vous les lavez dans les jours qui suivent, il ne devrait pas y avoir de problème 🙂


En bref, j’apprécie beaucoup ces lingettes démaquillantes, elles sont très douces et nettoient bien la peau.

Les lingettes KinHwa sont à retrouver ici sur Amazon !


Les Tendances d’Emma




Si vous avez lu tout l’article juste ici, une question vous vient peut-être : pourquoi parler d’une troisième marque si les lingettes Kinhwa te plaisent autant ? Et bien pour plusieurs raisons : Déjà, j’utilise certes des cotons pour me démaquiller, mais aussi pour appliquer mes soins du visage, qui sont des mélanges d’huiles végétales et d’huiles essentielles. Or, les lingettes précédentes sont trop épaisses pour ça et les Lamazuna sont trop rêches. Également, j’ai souhaité soutenir une entreprise française et locale (la société EML DISTRIBUTION dont dépend la marque est basée en Isère et les locaux des Tendances d’Emma sont situés dans l’Ain) avec des valeurs similaires aux miennes. D’ailleurs, en parlant de valeurs, si on découvrait l’histoire de la marque ?


Tout est venu d’une question : pourquoi n’existe-il pas de solution simple pour passer du jetable au lavable ? Et c’est comme ça que les Tendances d’Emma sont nées, d’abord en auto-entreprise puis en s’agrandissant au fur et à mesure. Comme pour Lamazuna, la créatrice a commencé par créer des cotons lavables, avant de produire différents objets pour le quotidien. Aujourd’hui, les produits se déclinent en trois catégories : Eco Belle pour tout ce qui touche à la beauté et aux soins ; Eco Chou avec des produits liés aux bébés et à la famille ; Et enfin Eco Net pour faire le ménage avec des outils écologiques.

Pour revenir aux engagements de la marque, les produits sont fabriqués par trente personnes dans un centre de détention ainsi que dans un ESAT, un établissement médico-social réservé aux personnes en situation de handicap et fait pour faciliter leur (ré)insertion sociale et professionnelle. Aussi, depuis octobre 2019, une entreprise interne aux Tendances d’Emma a vu le jour : Emma Seconde Chance. Le but ? Faciliter l’insertion professionnelle de personnes pas ou peu qualifiées.

Enfin, je vais maintenant vous présenter les piliers de la marque : Engagement, Authenticité et Expertise. Engagement pour l’engagement social, Authenticité pour l’envie de toujours chercher à “faire mieux” plutôt qu’à “paraître mieux” et Expertise pour le travail pluridisciplinaire.


Bref, assez parlé de la marque, maintenant concentrons-nous sur ce qui nous intéresse : les cotons démaquillants. Il en existe de quatre sortes et de trois matières différentes :

  • Les lingettes en coton biface : uniquement en coton bio, ils sont faits d’une face en micro-éponge adaptée aux textures fluides comme les hydrolats ou les eaux micellaires ainsi que d’une face lisse et douce faites pour les produits épais comme les laits ou les huiles. Il est adapté à tous les types de peau.

  • Les cotons en viscose de bambou : le tissu est certifié Oekotex Standard 100, c’est-à-dire sans résidu nocif pour le corps et l’environnement. Adapté à tous les types de peau mais principalement aux peaux mixtes à grasses, les cotons sont à utiliser avec des huiles ou des laits démaquillants. Ils existent en écru comme en version colorés et sont adaptés aux démaquillage des produits waterproof.

  • Enfin, les lingettes en viscose d’eucalyptus : Elles aussi certifiées Oekotex Standard 100, ces lingettes sont les plus universelles : elles sont adaptées à tous les produits et à toutes les peaux, particulièrement aux peaux sensibles. Enfin, elles démaquillent elles aussi le maquillage waterproof.



De gauche à droite : coton biface, bambou et eucalyptus


De mon côté, même si j’apprécie beaucoup les cotons en bambou et en eucalyptus, ma préférence se penche sur le coton biface. Je trouve la face lisse d’une douceur incroyable et la face rugueuse et pratique pour faire un léger gommage, sans trop forcer bien sûr. Après, les lingettes en eucalyptus sont top pour le démaquillage des yeux, particulièrement si vous utilisez une huile, mais je les trouve très fines en épaisseur, voire trop. Je ne saurai pas vraiment l’expliquer mais cette finesse me dérange. Du côté des cotons en bambou, je trouve qu’il absorbe beaucoup de produit et il est moins doux que les deux autres types de lingettes. Néanmoins, tous démaquillent très bien et les traces de maquillage partent parfaitement à la machine.


Coton biface : ici la face rugueuse...

... Et ici la face douce !


Parlons de la forme des lingettes : elles font 10 cm de côté et ont tendance à rétrécir au lavage. Justement, en parlant de lavage : ce n’est pas précisé sur le site, mais je trouve qu’il est important d’en faire un avant la première utilisation, tant les lingettes peluchent. On peut les laver en machine à 40°C (de mon côté je les mets avec mes vêtements dans un cycle à 30°C et je n’ai aucun soucis) et les faire sécher au sèche-linge. Deux petites choses : pensez à les laver dans un filet (fourni si vous achetez un kit Eco Belle Bois ou le kit Eco Belle Nomade ou Mini) et surtout à faire deux nœuds au filet, et pas simplement un ! Sinon, les cotons risquent fortement de s’éparpiller dans la machine voire de se bloquer dans le filtre de vidange.


Je vais finir ma revue sur les cotons démaquillants des Tendances d’Emma en vous parlant de deux kits que je trouve très intéressants :

Le premier, le kit Eco Test Beauté : composé de trois cotons, il permet de tester les différentes matières disponibles et de choisir celle qui nous conviendra le mieux. Il est entièrement remboursé (de même que les frais de port) sous forme de bon de réduction.

Le second, le kit Eco Belle Bois (+) : ce kit vous propose de 15 ou 20 lingettes démaquillantes (en fonction de la version que vous prenez) accompagnées d’un filet de lavage en coton bio et d’une boîte en bois d’environ 10 cm de côté et de hauteur. Je le trouve parfait pour la maison : les cotons sont dans la boîte et une fois utilisés, ils vont dans le filet pour attendre la prochaine machine.



Ici le kit Eco Belle Bois avec son filet et sa boîte

Bref, je crois que j’ai assez parlé pour aujourd’hui 😀 Je vous retrouve dans deux semaines pour un article spécial rentrée et en attendant, prenez soin de vous ❤️

Contact

Merci pour votre envoi !

 

©2020 par Sirine&Amandine. Créé avec Wix.com