Sirine&Amandine

Bienvenue chez Sirine&Amandine 🙂 Venez découvrir nos univers et nos passions au travers d'articles qui vous informeront et qui vous feront partager nos quotidiens ! Abonnez-vous à notre newsletter ❤️

 
 
 
 
  • sirineetamandine

Alternatives périodiques : Et si on changeait les règles ?

Mis à jour : 29 juil. 2020


Hey tout le monde, c’est Amandine ! Aujourd’hui je viens vous parler d’un sujet ô combien tabou et qui touche pourtant la moitié de la population : les règles ! Je ne vais bien sûr pas évoquer leur fonctionnement (les cours de SVT sont là pour ça) mais je vais plutôt parler des protections hygiéniques et des alternatives aux classiques tampons et serviettes. Ça vous intéresse ? Let’s go !


Les gros problèmes des serviettes et tampons jetables sont leurs compositions : outre le fait que c’est la galère au niveau de certaines marques pour les trouver et les comprendre (les termes scientifiques n’étant évidemment pas à la portée de tout le monde), ce rapport de l’ANSES (l’agence nationale de sécurité sanitaire) montre que les ingrédients en eux-mêmes ne sont pas clean : résidus de pesticides, perturbateurs endocriniens, dioxines… Bref, que du beau monde ! Et bien sûr, le fait que ces produits sont jetables n’arrange en rien la situation ÉVIDEMMENT.

En plus de tout ça, le budget sur le long terme est conséquent : en moyenne une femme en France dépensera aux alentours de 10 000 euros en protections hygiéniques tout au long de sa vie (source). Sympa, n’est-ce pas ?


Et c’est pourquoi je vous propose aujourd’hui trois alternatives écolos, deux que j’ai testées et une en cours de test, et qui pourraient vous séduire en fonction de vos habitudes !


Les serviettes hygiéniques lavables



De gauche à droite : le modèle de nuit, le modèle de jour et le protège-slip

Qu’est-ce que c’est ? Les serviettes hygiéniques lavables (ou SHL) sont donc protections périodiques externes qui ne sont pas jetables mais lavables (merci Amandine pour cette info d’utilité publique). Les marques en propose souvent sous trois formats : protège-slip, serviette de jour et serviette de nuit. Elles sont généralement faites d’une face externe imperméable et d’une face interne qui sera en contact avec la peau et absorbera les pertes. Au milieu, plusieurs couches de tissus permettent l’absorption du sang et évite les fuites, et sur les côtés se trouvent deux ailettes avec un ou deux boutons pressions, permettant d’attacher la serviette au sous-vêtement.


Comment ça fonctionne ? Comme une serviette classique ! En tout cas pour la première partie. Quand vous avez vos règles, vous la mettez en place avec la face imperméable contre le sous-vêtement et quand vous ressentez le besoin de vous changer, vous retirez la serviette, vous la pliez et vous la mettez dans un sac imperméable en attendant de rentrer chez vous. Une fois à la maison, vous la faites tremper dans de l’eau froide/tiède histoire que le sang dégorge (les avis diverge pour la durée : certain.e.s disent de les faire tremper jusqu’à la fin du cycle, d’autres qu’une demi-heure à une heure suffit. Pour ma part étant donné que je les lave à la main le soir même, je ne fais tremper qu’une demi-heure) et vous les lavez, soit à la main soit au lave-linge. Attention avec le lave-linge : il faut les mettre dans un cycle délicat, sans adoucissant qui va altérer l’absorption et à température basse (30-40°C max) sinon le sang cuit. Et pour le séchage, on oublie le sèche-linge et on fait sécher à l’air libre !


Mon avis : cela doit faire un an et demi / deux ans que j’en utilise en complément de ma cup (voir plus loin) car j’ai des règles hémorragiques. C’est plus épais que des serviettes jetables et il faut faire attention à les prendre avec deux pressions pour les régler en fonction de la largeur du sous-vêtement car elle glisse un peu (beaucoup) s’il n’y en a qu’une. Pour les personnes habituées aux protections externes ça pourrait vous convenir, mais de mon côté quand je peux n’utiliser que ma cup je préfère faire sans les SHL, hormis la nuit avec les risques de choc toxique.


Des marques à conseiller ? Si vous avez le budget, Plim et Dans Ma Culotte sont bien reconnues dans le domaine. Ce sont des marques françaises et leurs tissus ont divers certifications (GOTS et OEKO-TEX notamment). Sinon Imse Vimse est la marque que j’utilise actuellement et qui est plus abordable. Il s’agit d’une marque suédoise qui fait aussi des tampons lavables et des SHL sans bouton pression, ce qui est assez inhabituel.


Mais faites attention lorsque vous vous décidez sur une marque : certaines font du dropshipping, c’est-à-dire qu’elles vendent des produits venant d’autres sites comme AliExpress ou Wish en augmentant considérablement les prix. Je pense notamment à La Maison du Bambou et Jolybio, mais il en existe des centaines. Un conseil : renseignez-vous bien avant de sauter le pas, lisez bien les avis (et pas les avis sur le site ou la page facebook : ils sont souvent truqués lorsqu’il s’agit de dropshipping) pour faire votre choix au mieux.


En résumé :


Les + : protection externe donc pas de risque de choc toxique, idéal pour les personnes peu à l’aise avec leur corps.


Les - : pas pratique pour le sport, plus épais qu’une serviette jetable donc avec certaines sensation de “couche”, notamment celles pour flux abondants.


La Coupe Menstruelle (aka la cup)



À gauche la cup Meluna en taille M, à droite la Lunéale en taille L

Aaaaah la cup ! Ma petite révolution 😃 Mais déjà, commençons par les bases :


Qu’est-ce que c’est ? La cup est un petit réceptacle fait de silicone médical la plupart du temps ou de TPE, une matière à choisir si vous êtes allergique au silicone. Au bout, il peut y avoir une tige le plus souvent, mais aussi un anneau, une boule… Ou rien du tout !


Comment ça fonctionne ? Une fois que les règles pointent le bout de leur nez, on plie la cup d’une certaine façon (voir photos ci-dessous) et on l’introduit dans le vagin. Elle va alors se déplier par elle-même et c’est parti pour la journée !

Quand elle déborde ou au maximum après 12h (certaines marques préconisent plutôt 8h), on pince la base de la cup pour chasser l’air et on la retire avant de la vider et de la rincer à l’eau claire. Si besoin, on peut pousser sur les muscles du périnée pour la faire descendre et la retirer plus facilement. Pas de panique si vous n’y arrivez pas tout de suite, détendez-vous et recommencez plus tard ! C’est vraiment un coup de main à prendre sur plusieurs cycles, ne vous attendez pas à ce que cela fonctionne dès la première fois 😉

Une fois les règles terminées il faut stériliser la cup, soit dans une casserole d’eau bouillante pendant environ 10 minutes, soit au micro-ondes dans un stérilisateur pendant 5 minutes. Pour finir, on la remet dans le pochon habituellement fourni et on la garde pour le prochain cycle à l’abri de la lumière et de l’humidité.



Mon avis : cela fait quatre ans que j’utilise la cup et clairement je suis fan ! Une fois mise en place je l’oublie totalement et je peux vivre ma vie tranquillement. Néanmoins, elle n’est pas pratique à vider lorsqu’on est pas chez soi et qu’il n’y a pas de lavabo à l’intérieur de la cabine, mais dans ce cas une petite bouteille d’eau fait l’affaire. Il s’agit d’une protection interne donc vous ne la sentez pas une fois bien mise et elle est idéal pour la pratique du sport, même pour les sports nautiques. En effet, puisqu’elle recueille le sang et ne l’absorbe pas comme le ferait un tampon, elle n’absorbe pas non plus l’eau de la piscine ou de la mer.


Des marques à conseiller ? Et bien… Cela dépend de vous ! Certaines marques vont plus être adaptées à des personnes qu’à d’autres et vice versa. De mon côté, Meluna m’a longtemps convenue mais le fait de devoir la vider toutes les 2h m’a décidé à opter pour une cup plus grande (j’utilisais alors la taille M) et j’ai décidé de changer de marque au passage, en partant sur une Lunéale. C’est une marque qui est pour le coup française et qui à la particularité de n’avoir pas de tige mais un pads pour mieux pincer la cup.

Mais c’est à vous de faire des recherches en fonction de votre flux et de vos habitudes. Si vous êtes une personne très sportive, il vaudrait mieux partir sur une cup plus rigide puisque votre périnée sera plus tonique et à l’inverse, si vous faites peu de sport et que votre périnée est peu musclé, il serait mieux de partir sur une cup souple. Mais pas d’inquiétude, il existe un excellent site où vous pourrez trouver les descriptifs de la plupart des cup actuellement sur le marché, ainsi que des outils pour vous orienter au mieux : j’ai nommé Easycup.


En résumé :


Les + : Pratique, on l’oublie facilement, idéal pour le sport. Économique puisqu’une coupe menstruelle coûte entre 15 et 30 euros en moyenne et a une durée de vie d’environ cinq ans.


Les - : Il faut être à l’aise avec son corps et le coup de main n’est pas facile à prendre. Également, le risque de choc toxique (SCT) est faible mais présent avec la cup, comme avec toutes les protections internes. Enfin, si vous avez des règles très abondantes voire hémorragiques, il faudra la vider au cours de la journée, ce qui n’est pas forcément aisé.


Les Culottes Menstruelles



Classic Bikini en Heavy/Overnight de Modibodi

Qu’est-ce que c’est ? Les culottes menstruelles sont des culottes en apparence basiques, si ce n’est qu’elles ont une technologie de pointe au niveau de l’entrejambe permettant d’absorber le sang. En effet, grâce aux différents types de tissu qui composent la partie absorbante, le sang ne traversera pas le sous-vêtements et vous serez en plus bien au sec, comme si vous n’aviez pas vos règles.


Comme ça fonctionne ? De la même façon qu’une culotte classique ! Simplement, on ne doit pas la garder plus de 12h à cause du sang qui stagne et qui pourrait provoquer des mauvaises odeurs. Le protocole de lavage est également un peu différent : quand on l’enlève soit on la rince jusqu’à ce que l’eau soit claire, soit on la fait tremper (cela dépend des marques).

Ensuite, deux possibilités : la première est de laver la culotte à la main à l’eau froide avec de la lessive ne contenant pas de glycérine (c’est indiqué dans la liste des ingrédients de la lessive) et la deuxième est de laver la culotte avec le reste du linge à la machine. Pour cela, il faut faire un cycle froid (max 30°C), sans adoucissant et toujours avec une lessive sans glycérine. Le mieux ? Mettre la culotte dans un filet à linge pour éviter de l’abîmer.

Enfin, pour le séchage, c’est très simple : pas de soleil ni de sèche-linge, on les met sur un étendoir ou pour la technique discount sur un radiateur éteint.


Petite note : avant de la porter pour la première fois, il faut la laver dans les mêmes conditions que citées juste au dessus pour “activer” l’absorption. Certaines personnes conseillent de la laver une fois, d’autres deux pour être sûres d’être au max de l’absorption. De mon côté je ne les ai lavées qu’une fois pour éviter de faire tourner une machine quasi-vide et cela était amplement suffisant.


Mon avis : Une première chose avant tout : à l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas fini mon premier cycle avec les culottes menstruelles et mon avis ne peut donc pas être complet. Si j’ai le temps (je passe mes partiels à partir de lundi), je ferai une mise à jour de l’article avec mon avis complet.

Ensuite, il faut savoir que j’ai un flux hémorragique et en temps normal une cup de 20ml (comme la Meluna sur la photo) me tient 2h le deuxième et le troisième jour de mes règles. Il est donc impossible qu’une culotte menstruelle, même avec la plus grande absorbance possible, me tienne 12h sur ces deux jours.

Parenthèse faite, démarrons en parlant confort. Et bordel, qu’est-ce qu’on est bien dedans ! Pas de sensation de plastique comme avec les jetables, pas de sensation de “couche” comme cela peut exister avec certaines serviettes lavables, juste l’impression de porter une culotte normale. Certes, elle est légèrement plus épaisse qu’une culotte basique mais cela ne se joue qu’à quelques millimètres et je pense que c’est du au fait que j’ai pris l’une des culottes avec la plus grande absorption (elle équivaut à environ 3 tampons). Et un des points positifs est que la protection remonte jusqu’en haut de la culotte à l’arrière, ce qui évite les fuites. Pour l’avant, j’ai également l’impression qu’elle remonte assez haut, mais je n’ai aucun point de comparaison pour l’instant.


Des marques à conseiller ? Et bien… Tout dépend de votre budget et de vos exigences. Réjeanne par exemple est une marque française qui fabrique ses produits en France et dont les prix varient entre 34 et 59 euros pour une culotte.

Modibodi, la marque que je teste actuellement, est plus abordable puisque les prix sont entre 16 et 28 euros pour une culotte menstruelle de la gamme adulte mais il s’agit d’une marque australienne qui fabrique en Chine. Néanmoins, je tiens à préciser qu’il s’agit d’une des marques qui a le meilleur rapport qualité/prix et qui est particulièrement recommandée pour les flux abondants, au vu des nombreux témoignages que j’ai pu lire.

Sinon, en entre-deux il existe la marque FEMPO, bien reconnue également et dont les prix sont situés entre 32 et 37 euros. Il s’agit d’une marque française dont la fabrication se fait entre la France et la Tunisie, d’après ce que j’ai pu lire.


Et au sujet de Thinx ? Thinx est la marque précurseure dans le domaine car c’est elle qui a lancé les premières culottes menstruelles telles qu’on les connaît. Néanmoins, elle est assez décriée car elle utilise pour l’absorption des nanoparticules d’argent, qui sont toxiques pour l’environnement et dont on ne connaît pas assez les effets sur la santé. Et étant donné qu’il s’agit d’une marque basée aux Etats-Unis, les frais de douane peuvent être assez importants.


Au sujet du dropshipping : si le dropshipping existe bien pour les serviettes hygiéniques lavables, il est encore plus développé pour les culottes menstruelles ! Petit conseil : faites attention aux promos trop alléchantes (si les culottes sont tout le temps à 50% ou plus, c’est généralement qu’il y a un problème) et vérifiez toujours sur AliExpress ou Wish si les photos ne sont pas sensiblement les mêmes. Le problème de ces culottes ? Elles ne sont pas absorbantes mais imperméables. Vous risquez donc d’avoir des fuites au bout de même pas une heure, et ce même si vous n’avez pas un flux abondant.


Si vous avez besoin de renseignements, je vous conseille ce groupe Facebook qui regroupe beaucoup de fichiers, dont les sites de dropshipping les plus connus et un comparatif des marques. C’est là-bas que j’ai pu m’informer sur les culottes menstruelles et me faire mon propre avis sur les marques.


En résumé :


Les + : Confortable, puisqu’on a l’impression de porter une culotte normale et pratique si vous n’avez un très gros flux. Également, elle est sans danger pour l’organisme et il n’y a pas de risque de choc toxique.


Les - : Cela représente quand même un gros budget au départ. Pour vous donner une idée, il faut avoir au minimum trois ou quatre culottes pour pouvoir commencer à tourner car elles mettent beaucoup de temps à sécher (en cette saison, comptez environ 24h). Et dans ce cas, il faut les laver tous les jours. Si vous voulez être à l’aise, comptez en moins cinq ou six.


Conclusion :


Chaque alternative périodique a ses spécificités. Selon nos envies et notre mode de vie, certaines seront plus adaptées à un type de personnes, d’autres conviendront mieux à un autre type et il est aussi possible que vous ne trouviez pas votre bonheur. Et en fait, ce n’est pas grave. Si vous vous ne sentez à l’aise ni avec les serviettes hygiéniques lavables, ni avec la cup et que la culotte menstruelle ne vous tente pas non plus, il existe d’autres solutions pour faire du bien à la planète. Pourquoi ne pas commencer par des tampons et serviettes jetables bio ? Il existe plusieurs marques vendues en magasin bio, comme Natracare ou Silvercare. Bref, faites selon vos envies et ne laissez personne vous imposer leur choix 😉



Voilà, cet article est terminé. J’espère qu’il vous aura plu, que vous en aurez appris plus sur les nouvelles protections périodiques. N’hésitez à me dire si vous avez testé ces alternatives ou si vous avez envie que je vous fasse des revues plus spécifiques sur des produits ou des marques citées ici, que ce soit ici dans les commentaires ou sur Instagram. La semaine prochaine vous retrouverez Sirine pour un nouvel article et en attendant, prenez soin de vous 😄

22 vues0 commentaire

Contact

Merci pour votre envoi !

 

©2020 par Sirine&Amandine. Créé avec Wix.com